Return to site

PORTRAIT DU MOIS #7 - MAROC PLASTIC RECYCLING

Nabil Lahloua & Mehdi El Habib - Promo #2

Découvrez les portraits d'entrepreneur.e.s incubé.e.s à Espace Bidaya
Ce mois-ci, rendez-vous avec Nabil Lahloua et Mehdi El Habib !

Ndlr : Maroc Plastic Recycling s'appelle aujourd'hui Maroc Val

Qui se cache derrière Maroc Plastic Recycling ? Quels sont vos parcours ?

Nabil : Après avoir obtenu mon diplôme d’Ingénieur d’Etat Arts & Métier à l’ENSAM Meknès en 2006, j’ai travaillé 7 ans dans le secteur de l’industrie plastique au Maroc. J’ai ensuite voulu créer Maroc Plastic Recycling par amour du métier et des hommes travaillant dans le secteur ainsi que par volonté de mettre en place un projet à la fois social et environnemental.

Mehdi : Je suis diplômé d’un centre de formation professionnelle en gestion des entreprises. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai travaillé pendant un an dans une banque puis j’ai eu un poste à responsabilité dans une filiale de la Poste. J’ai ensuite décidé de quitter l’entreprise et de démarrer mon projet de gestion des déchets. J’avais commencé à travailler sur ce projet au lycée et j’avais envie de le développer.

Décrivez-nous votre projet. A quelles problématiques sociales et environnementales votre projet souhaite-t-il répondre ?

Maroc Plastic Recycling opère sur deux volets principaux :

  • La Collecte : nous collectons les déchets papiers, plastiques et métaux dans les entreprises, les cafés, les restaurants mais également auprès des ménages.
  • La Transformation : les déchets plastiques sont ensuite transformés en granulés qui permettent de fabriquer de nouveaux objets en plastiques. Les autres déchets sont quant à eux vendus aux entreprises.

Outre la dimension environnementale de la collecte et du recyclage des déchets, notre projet comporte aussi une dimension sociale : l’intégration des chiffonniers et la formalisation de leur travail. En effet, sur le long terme, Maroc Plastic Recycling a pour objectif de former et encadrer des équipes de chiffonniers pour les intégrer dans le processus de collecte.

Comment avez-vous eu cette idée ?

Nabil : Pendant mon adolescence, je pratiquais la chasse aux oiseaux artisanale, et je croisais souvent des chiffonniers avec lesquels j'échangeais de temps à autres quelques mots. Je les aidais comme je pouvais. Je m’interrogeais beaucoup sur le monde dans lequel ils vivaient. C’est durant mon expérience professionnelle de plasturgie que j'ai commencé à comprendre les rouages de ce monde. Ainsi j'ai décidé de mettre mon savoir et mon amour à la disposition de ce métier.

Mehdi : Lorsque j’étais au lycée, j’ai bénéficié du programme Injaz Al Maghrib qui vise à insuffler l’esprit entrepreneurial auprès des lycéens. Avec d’autres camarades, nous avions monté un projet de recyclage des papiers dans le lycée. J’étais chargé de la sensibilisation ce qui m’a amené à faire des recherches sur internet pour m’informer sur les problématiques liées aux déchets, à leur gestion et leur valorisation. Cela a changé ma vision du monde. J’étais beaucoup plus sensible à toutes ces questions ensuite et faisais par exemple attention à ne plus jeter mes déchets n’importe où.

Quelles ont été vos principales motivations lors de la création de votre projet ?

Nabil : Plusieurs raisons m’ont poussé à créer Maroc Plastic Recycling : l’amour du métier et des hommes qui y travaillent, l’envie d’être entrepreneur, de mener un projet du début à la fin. Le secteur de la valorisation des déchets est aussi un secteur peu organisé, dans lequel l’ingénieur est absent : j’avais envie de relever ce défi. Enfin, je voulais mener un projet qui conjuguerait à la fois impact social et environnemental.

Mehdi : Au Maroc, nous avons de gros problèmes liés à la gestion des déchets, les gens jettent leurs ordures par terre, ne trient pas. Lorsque l’on marche dans la rue, on voit des déchets partout. J’avais vraiment envie de changer cela. Mon entourage ne me comprenait d’ailleurs pas et se demandait pourquoi j‘étais aussi obstiné. Il y a un véritable travail d’éducation à faire auprès des marocains et des marocaines pour les convaincre de respecter leur environnement de vie : la rue.

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Quels sont vos principaux besoins ?

Aujourd’hui, nous en sommes à la phase de collecte, le premier volet de Maroc Plastic Recycling. Nous développons un circuit de collecte pilote afin de valider notre modèle. Nous avons donc mis en place des poubelles de tri Maroc Plastic Recycling dans plusieurs lieux, écoles et restaurants.

Nous rencontrons toutefois quelques difficultés liées au manque de sensibilisation des gens au tri des déchets. C’est d’ailleurs l’un de nos axes de travail futurs : la communication sur nos activités auprès de tous les publics.

Par ailleurs, nous avons des besoins de financement pour développer le deuxième axe de notre activité, la transformation des déchets plastiques en granulé.

Comment comptez-vous vous développer dans les cinq prochaines années ?

Nous avons plein de projets : commencer à produire des objets en plastiques recyclés, se positionner sur le marché, développer des partenariats puis devenir des références au Maroc dans les domaines de la collecte et de la transformation des déchets !

A bientôt pour la prochaine interview !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly