Return to site

Retour sur le Forum International francophone : « Jeunesse et Emplois Verts » (FIJEV)

 

 

La 3e édition du Forum International francophone : « Jeunesse et Emplois Verts » (FIJEV) s'est tenue du 20 au 24 juin à Moncton, Canada. Bilan de cet événement et présentation de 4 projets inspirants !

3ème édition du Forum International Francophone

Du 20 au 24 juin a eu lieu la 3e édition du Forum International francophone : « Jeunesse et Emplois Verts » (FIJEV) à Moncton, Canada. Organisé par le Gouvernement du Nouveau Brunswick et l’Organisation International de la Francophonie, cet événement avait pour objectif de promouvoir les emplois verts – en particulier via l’entrepreneuriat - au profit des jeunes, de mutualiser leurs expériences et d’avoir un débat constructif sur la problématique de l’emploi dans la perspective d’une économie verte, en particulier concernant les questions d’accompagnement et de financement des projets.

Pendant ces quelques jours, le FIJEV a regroupé de jeunes entrepreneurs et porteurs de projets francophones, ainsi que des représentants de la société civile, des incubateurs, des organisations internationales,...

Ainsi, une soixantaine de jeunes porteurs de projets venant du Maroc, du Canada, du Vietnam, du Togo, du Burkina-Faso, de Belgique, etc. a eu l’opportunité de présenter au grand public ainsi qu'à des partenaires financiers et techniques, en particulier des incubateurs, des projets susceptibles de générer des emplois dans le domaine de l’économie verte, cela via une « foire aux emplois » puis une session de pitch pour les candidats semi-finalistes. Les projets portaient sur des secteurs divers : agriculture durable, technologies de l’information et de la communication pour le développement, économie circulaire et recyclage, gestion des déchets, assainissement, dépollution de l’air, écotourisme, etc.

Le forum fut aussi l’occasion d’échanges autour de formations, de séances plénières, de tables rondes sur les thématiques liées au développement durable, à l’accompagnement des projets ou encore aux challenges financiers.

L’ambition des organisateurs du Forum était de démontrer que l’économie verte et les emplois verts peuvent devenir une réalité pour tous et que les jeunes ont des solutions concrètes à apporter aux enjeux de développement durable. Défi relevé, avec l’obtention par dix projets de prix financiers d’une hauteur de 4000 euros chacun, ainsi que d’un encadrement technique pour les aider à la mise en place de leurs projets.

Espace Bidaya s’est rendu à la rencontre des entrepreneurs du forum, et vous présente quatre projets prometteurs portés par de talentueuses entrepreneuses !

BIODOME DU MAROC

Par Fatima Zahra BERAICH, MAROC

Finaliste FIJEV

Les agriculteurs marocains doivent supporter les coûts élevés de l’électricité et du gasoil, énergie indispensable à l'irrigation de leurs terres, et recourent essentiellement aux bonbonnes de gaz butane qui sont pourtant davantage adaptées à l’usage domestique. Par ailleurs, des tonnes de déchets dans les exploitations ne subissent aucun traitement et sont la source principale d’émissions de gaz à effet de serre (CH4, CO2…).

L’équipe de Biodome a développé une technologie pour la production de biogaz. L’opération biologique permet la dégradation des déchets organiques et agricoles pour produire du biogaz (le méthane) et du compost (fertilisant).

Actuellement, l’équipe développe également le projet "Biodome collectif" qui permettra aux petits agriculteurs adhérents d'une coopérative agricole de bénéficier d'une installation collective et d’un accompagnement pour l'utilisation de la technologie de production de biogaz. Cette installation permettra la génération de revenus à travers la commercialisation du compost produit par l'unité de biogaz.

Le projet Biodome du Maroc est soutenu par l’ Université Hassan I de Settat, l’incubateur Technologique MaroBtikar, le Cluster Solaire Masen, le Green Business Incubator, SwitchMed, SCP/RAC

NOMAD de HAMAC

Par Jessica RAKOTOARISOA, MADAGASCAR

Finaliste FIJEV

Dans un souci de valorisation des nouvelles sources d’énergie, combiné à l’envie de contribuer à répondre aux défis environnementaux et au besoin de la jeunesse du XXIème siècle d’être connectée au monde, HAMAC propose via la gamme NOMAD une déclinaison de sacs en fibres naturelles, 100% fait main à Madagascar, avec un capteur photovoltaïque intégré, permettant aux usagers de pouvoir charger tablettes, Smartphones et téléphones, en toute discrétion, n’importe où, n’importe quand, avec n’importe quelle source de lumière, naturelle ou artificielle. La recherche et le développement du concept sont axés sur l’implication des utilisateurs dans tout le processus de création de prototypes démarche Design Thinking.

Nomad associe Tradition et Innovation, soit le savoir- faire malgache, notamment l’exploitation des fibres naturelles (Raphia, Sisal, Fil de coton) dans la fabrication des sacs, et la technologie environnementale. Enfin, Nomad intègre l’approche humaine sur le long terme dans son développement en assurant la formation de jeunes femmes en grande précarité dans la Capitale d’Antananarivo, Madagascar.

Nomad développe son marché en Afrique, aux États-Unis et en Europe.

NASEET

Par MidareckTOGBE, Sénégal

NASEET est une application mobile et web destinée dans un premier temps au marché de Dakar. La version mobile permet à toute personne de connaitre les endroits où se trouvent les poubelles proches, d'être alerté sur la position des camions de ramassage d’ordure, de pourvoir alerter la mairie en cas de non ramassage des ordures alors que l’heure de passage de camion est dépassée, d’avoir une liste de conseils pratiques pour maintenir son environnement propre, conseils à partager avec ses amis.

 

La version web est destinée aux institutions (mairies) pour le suivi et monitoring de l’action des camions de ramassage d’ordures, du niveau de remplissage des poubelles dans la ville ainsi que la supervision des alertes envoyées par les citoyens.

DAR EL AIN

Par Rania MECHERGUI, TUNISIE

Finaliste FIJEV

Dar el Ain est un centre d’éco-tourisme à Ain Draham au nord ouest de la Tunisie. L’objectif est la promotion de l'éco-tourisme et de l'artisanat de la région, dans une perspective de développement local et durable. Le centre comprend une boutique sociale et solidaire de savoir-faire ancestral artisanal et culinaire, qui associe déjà 5 ateliers de tissage et de tapissage, un atelier de poterie, un atelier d’osier, un atelier de rotin, un atelier de bois d’olivier, un atelier de bijouterie et de corail, un atelier de pipes, un atelier de gastronomie locale et un atelier d'huiles essentielles, ainsi qu'un gite rural pour l'accueil agréable et relaxant des visiteurs où les paysans et artisans sont les fournisseurs. Le projet "FIKRA TOUNSYA", balisage de circuits éco-touristiques diversifiés et de plusieurs niveaux au profit des randonneurs, des chercheurs, des scientifiques et de toute personne souhaitant se balader dans la nature, appuie le développement de l'éco-tourisme dans cette région.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly